Savoir distinguer une fausse d’une vraie œuvre d’art

oeuvre d'art

Les progrès technologiques sont bénéfiques pour les citoyens du monde entier, mais pas toujours pour les artistes créateurs d’œuvre d’art. Il existe en effet plusieurs moyens de contrefaire une œuvre d’art, certains excellent même dans ce commerce du faux. Ils reproduisent donc de belles œuvres connues ou non, et les vendent au prix de la version authentique. C’est logique que les gens ne s’en rendent pas directement compte même après plusieurs années, car il est difficile de détecter les failles et distinguer le vrai du faux.

oeuvre d'art

Comment s’y prendre ?

Ce n’est vraiment pas évident, mais en croisant certains indices, vous pouvez y arriver. Tout d’abord, il faut analyser le style de l’œuvre que vous avez en face de vous en vérifiant les pigments de couleur, la texture de la peinture, la largeur des coups de pinceau, avant de vous attaquer au type de support utilisé. A l’époque précisément vers le 16e siècle, les supports utilisés étaient le chêne au Nord et le peuplier au Sud du Canada. Il est donc difficile pour un faussaire du 21e siècle de prendre en compte ce détail.
Mais si vous n’êtes pas sûr d’y arriver, il suffit de faire recours au professionnel spécialisés dans ce genre d’enquête, car ce sont de vrais détectives en la matière. Ils sont plus armés et habitués pour facilement détecter les failles sur les fausses œuvres d’art.