Anciennes cartes postales de Peira Cava et photos d'aujourd'hui

Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

Les personnages célèbres qui sont venus à Peïra Cava

Victor de Cessole prend la présidence du CAF de Nice en 1900, la conservant jusqu'en 1932. Il s'occupera alors de développer le club et ses activités. Plus généralement, il cherchera à faire prospérer le tourisme alpin dans les Alpes-Maritimes, inexistant au début du XXe siècle, au détriment des sites des Hautes-Alpes. Victor de Cessole fait ainsi connaître la montagne par des conférences, des banquets, l'accompagnement des citadins et des scolaires. Il développe les sports d'hiver, ski et patinage, et organise la première compétition de ski, à Peïra-Cava, en 1909. Pour soutenir ces activités, il est à l'origine de la création de refuges de montagne, tels celui de Nice en 1901 (dans la vallée de la Gordolasque) et celui de Rabuons en 1905. Le Chevalier sera aidé par l'essor des moyens de transport : le tramway Nice - Saint-Martin-Vésubie est inauguré en 1909 (il fallait encore 10 heures en 1897 pour faire le trajet [1]). Avec le succès progressif rencontré par les activités de montagne, il sera aussi l'initiateur en 1930 de la création des secours en montagne dans le département.
Cliquez pour agrandir l'image
Jean-Baptiste Estienne (1860-1936), natif de Condé-en-Barrois est le « père des Chars ». Reçu premier au concours général de mathématiques des lycées de France en 1880 et reçu la même année à Polytechnique, il embrasse la carrière des armes dans l'artillerie. Curieux, il s'intéresse à l'aéronautique en plein essor puisqu'il préconise l'usage des ballons captifs puis des avions pour effectuer des réglages de tir précis. On lui confie rapidement un service aéronautique où il a notamment le capitaine Ferber sous ses ordres, qui y est affecté comme instructeur. Les pilotes qui sortent brevetés de son service participent officiellement aux manoeuvres de 1910, conférant à l'aviation une existence réelle au sein de l'armée. Mais c'est surtout en sa qualité d'officier d'artillerie que l'on retient son action. En effet, il préconise dès août 1914 la création d'une « artillerie d'assaut » par la création d'engins motorisés pourvus d'une cuirasse puis de chenilles en raison de leur plus grande solidité et leur aptitude à se mouvoir sur des terrains très variés. Si les Britanniques le devancèrent dans la réalisation du projet en construisant les tanks, il finit par convaincre l'Etat-Major, d'utiliser cette artillerie mobile pour rompre le front.
Nommé inspecteur général de l'artillerie d'assaut, il fut aussi à l'origine de la diversification des régiments blindés, selon les modes d'utilisation possibles : chars légers, chars lourds et blindés de liaison. Ses idées sur le char d'assaut, et de son utilisation, ont fortement inspiré les Allemands, et au premier titre Heinz Guderian, au sujet de la stratégie générale de la guerre de mouvement, l'arme blindée devenant une arme autonome et non plus le seul support de l'infanterie.
Nommé inspecteur général de l'artillerie d'assaut, il fut aussi à l'origine de la diversification des régiments blindés, selon les modes d'utilisation possibles : chars légers, chars lourds et blindés de liaison. Ses idées sur le char d'assaut, et de son utilisation, ont fortement inspiré les Allemands, et au premier titre Heinz Guderian, au sujet de la stratégie générale de la guerre de mouvement, l'arme blindée devenant une arme autonome et non plus le seul support de l'infanterie.

Le général Estienne. Photo SHAT


Cliquez pour agrandir l'image
Fils d'Amable Duval, armateur, et de sa femme née Pauline Mulat, Paul Duval fait ses études au Lycée du Prince impérial à Vanves (1864-1869) puis comme interne chez les dominicains d'Arcueil au collège Albert-le-Grand (1869). C'est alors qu'il compose ses premiers vers.
En 1873, il rencontre Judith Gautier lors de vacances à Fécamp : elle s'intéressera assez peu à lui, mais le subjuguera littéralement. En 1875, il est volontaire au 12e hussards, à Saint-Germain-en-Laye et à Rocquencourt. Il commence des études de droit à Paris en 1876 mais les abandonne en 1878 et commence à fréquenter les salles de rédaction et les cafés, ainsi que la bohème qui gravite autour de Rodolphe Salis et du cabaret du Chat noir, où il rencontre les Hydropathes et les Zutistes, Jean Moréas, Maurice Rollinat, Jean Richepin, Émile Goudeau, etc. En 1880, il éprouve ses premières crises de spasmophilie cardiaque et s'installe définitivement à Paris, logeant dans des meublés à Montmartre.
Caricature par Sem.En 1882, il publie à compte d'auteur chez l'éditeur Lemerre son premier recueil de poèmes, Le Sang des dieux et collabore à des revues comme Le Chat noir ou Le Décadent. En 1883, il publie un nouveau recueil de poésies, La Forêt bleue, et fréquente le salon de Charles Buet, où il rencontre Jules Barbey d'Aurevilly, Joris-Karl Huysmans, François Coppée, Léon Bloy, Laurent Tailhade…........ suite sur le site ci-dessous
http://www.biographie.net/Jean-Lorrain
Cliquez pour agrandir l'image
Signature des accords de Peira-Cava,  située à 40 kilomètres au nord de Nice. Ils mettaient fin à la concurrence franco-française dans les colonies, et organisaient le partage des lignes faisceau par faisceau. Air France se retrouva ainsi à égalité avec soit A.U.T soit avec la T.A.I. Air France gardait ses positions en Afrique du Nord, grâce à la demande des compagnies de ces pays devenus indépendants qui souhaitaient continuer à coopérer avec elle et à l'international.
Il est élu président de l'International Air Transport Association (IATA) pour l'année 1954-1955.Max Hymans, né le 2 mars 1900 à Paris et décédé le 7 mars 1961 à Saint-Cloud, est un homme politique français avant la Seconde Guerre mondiale, un grand résistant pendant cette guerre et le président d'Air France de 1948 à 1961.
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

Alice Cocea

Marlene Dietrich

Michele Morgan

Cliquez pour agrandir l'image

Robert Hossein

Bien sûr ,il ne faut pas oublier les vedettes de l'époque comme  Maurice Chevalier, Pauline Carton, Mistinguett, Alice Cocea, Marlène Dietrich, Michèle Morgan, Robert Hossein et Marina Vlady qui se fiancèrent à l'Hôtel de la Forêt à Peïra Cava.

Article du haut : Nice Illustré de Janvier 1905 . Article ci-dessous : L'Eclaireur du Dimanche du 8 Mars 1925 

Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

Peïra Cava et les commerces à la belle époque

Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

Histoire ancienne sur Peira-Cava

  • A38 km de Nice. Au nord de Nice par la D2204 jusqu'à l'Escarène puis la D2566. Après une route en lacets qui serpente à travers pins, hêtres et châtaigniers, c'est l'émerveillement de la forêt de Peira Cava - Mélèzes, pins épicéas, sapins - avec une vue plongeante sur la côte de l'Italie à St Raphaël.
  • Ancien village de bergers-cultivateurs, le hameau alpestre, vieux de plusieurs siècles, de Peira Cava devint à la fin du 19ème siècle un poste d'observation militaire.
  • La caserne Crénant, construite entre 1876 et 1887, servit à l'armée française jusqu'en 1940 avant d'être occupée par les Italiens. Elle abrite aujourd'hui des colonies de vacances.
  • Peira Cava a connu son heure de gloire au début du siècle, la bourgeoisie niçoise venait y faire du ski ou du patin à glace et même jouer au casino !
  • Aujourd'hui, Peira Cava reste un lieu de villégiature apprécié des Azuréens, réputé pour son air pur et son ensoleillement en été, et … à l'automne, pour la cueillette des champignons, rendue très fructueuse par la fertilité du sol.

Les 3 photos ci-dessous ont été envoyés par Mr Xavier Cottier  ( Sté Muséale Albert Figuiera )

Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

Noël 1944 Groupe de soldats Américain                                               

Cliquez pour agrandir l'image

Soldat du 24ème Bataillon des Chasseurs Alpins à la caserne

Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

Travaux sur la route du col de l'Orme

Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

Poudrière à la sortie de Peïra-Cava

Soldat Français à la caserne de Peïra Cava

Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
  • Profitant des installations hôtelière existantes et de la proximité de Nice, le Club Alpin Français décide de s'intéresser à l'aménagement de la station de Peïra-Cava dès le début du XXème siècle. La présence des Chasseurs Alpins au camp de l'Authion devait aussi faciliter l'initiation à la pratique du ski. C'est ainsi que dès 1906, ceux-ci se livrèrent à quelques glissades.
  • Le 24 janvier 1909 est organisé le premier concours de ski de fond militaire. A cette époque, ce sont toutes les activités hivernales qui sont promus. La patinoire du lac est inaugurée le 30 janvier 1909 et les concours de luges font la joie de ces dames. Les 2, 3 et 4 février 1909, une sélection de la Rivièra est opposée dans un match de hockey à la Belgique. Des démonstrations de patins à glace sont alors proposées par les champions de France et de Belgique.
  •   Sous l'impulsion du Chevalier Victore de Cessole, le célèbre champion norvégien Durban Hansen vient exposer ses connaissances dans le domaine du ski. Le 7 février, à la baisse de Camp d'Argent, une centaine de spectateurs assistent à un concours de ski de fond voyant la participation des Chasseurs Alpins de Plan-Caval. Un petit tremplin fut aussi aménagé et après une petite compétition, Durban Hansen et le suisse Francis Junod y effectuèrent des démonstrations.
  •   Fin février de cette même année, le Chevalier Victor de Cessole et six membres du Club Alpin Français parcoururent les crêtes de la cime de Peïra-Cava. Il s'agissait de la première ascension d'un sommet des Alpes-Maritimes à ski.
  •   En 1920, M. Henry Coanda, Directeur Général de la société des Transporteurs Modernes sur Câble sollicite la concession d'une ligne aérienne de transport de voyageurs et de petits colis entre Nice et Monte-Carlo avec un prolongement jusqu'à Peïra-Cava. Le système proposé consistait à faire circuler des avions actionnés par moteurs électrique ou à essence pouvant transporter jusqu'à 20 passagers et des petits colis postaux n'excédant pas 30kg. Ces appareils devaient atteindre la vitesse de 200km/h, mettant Monte-Carlo à dix minutes de Nice. Le 6 mai 1920, le projet fut adopté par le Conseil Général des Alpes-Maritimes. Mais en décembre 1921, le Ministre de l'Intérieur et le Conseil Supérieur des Travaux Publics refusaient ce projet. Le projet fut alors abandonné.
  •   Après la première guerre mondiale, avec des moyens de transport en constante évolution, le développement du site se poursuivit. En 1923, plus de 1500 spectateurs se déplacent pour assister une épreuve de ski de fond et de luge, à Peïra-Cava. En 1927, lors de cette même manifestation, des italiens furent présents et donnèrent pour la première fois un caractère international à l'épreuve.
  •     En 1934 née l'école de ski de la Côte d'Azur qui va dispenser ses cours dans les différents sites départementaux.
  •   Peïra-Cava n'évoluera plus guère et l'implantation de remontée mécaniques sur le col de Turini et à la baisse de Camp d'Argent ne permis bientôt plus que d'attirer une population familiale de proximité.

Chapelle de Peïra Cava

Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
La chapelle de Peïra Cava a été fondée en 1903 par le colonel Robert de Courson de La Villeneuve en accomplissement d'un voeu fait en 1870 . La suite de cette belle histoire se trouve dans la chapelle .

Le Chevalier Victor de Cessole ,le précurseur de la station de ski de Peira-Cava

Peira Cava - Luceram  Commerces-Arts-Cultures-Restaurant-Sports-Aventures-Gites ruraux

                                                                                                                  Sur la route de Peira Cava avec des paysages magnifiques et la Méditerranée au loin  
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
 
  • Peira-Cava est à 38 km (soit environ 45 mn) de Nice. On peut y profiter des joies de la moyenne montagne (1500m d'altitude). Ainsi, les étés sont moins suffocants que sur la Côte d'Azur que le village surplombe et de décembre à Mars la neige s'installe délicatement. Bien sûr le soleil brille toute l'année, et même plus que sur la Côte dAzur , car l'altitude permet souvent d'être au-dessus des nuages, et d'admirer de splendides "Mers de Nuage". On peut donc se balader, à pieds, à VTT ou à cheval dans les forêts de Turini, de Lantosque et de Lucéram tout au long de l'année et respirer un des airs les plus sains de France. De plus, du village on accède en une vingtaine de minutes au massif de l'Authion et donc au massif du Mercantour et à la Vallée des Merveilles célèbre pour ses souvenirs préhistoriques, ses lacs, et tout simplement ses paysages qui rendent vos randonnées merveilleuses. Les vallées de la Vésubie et de la Roya que surplombe la Cime de Peira-Cava permettent aussi de très agréables promenades.
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
http://www.albarea.com/
http://damoun06.free.fr/
http://cerf06.free.fr/
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

La nouvelle table d'orientation de Peira Cava

Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Lucéram Peïra-Cava :La nouvelle table d'orientation sur le site de la station de loisirs de Peïra-Cava a été inaugurée. Elle domine un point de vue unique des vallées de la Vésubie et des Paillons, de l'Authion jusqu'à la mer. Cette situation remarquable n'avait pas échappé aux premiers « touristes ». La première table d'orientation à quelques mètres de la nouvelle avait été réalisée en 1912 par le Touring club de France. Déjà à l'époque l'association avait pour but le développement du tourisme et faciliter la visite des lieux pittoresques ou artistiques par tous les moyens de locomotion.

Photos magnifiques de coucher de soleil à Peira Cava

Cliquez pour agrandir l'image

Photo Jacqueline Malapel

Cliquez pour agrandir l'image

Photo Jacqueline Malapel

Cliquez pour agrandir l'image
                                         
Cliquez pour agrandir l'image

Peïra Cava en 3 D

Les hameaux
Peira Cava d'Antan et d'aujourd'hui
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur Google Buzz

Copyright © 2012. Tous droits réservés.        Association des Amis de Lucéram
Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSS
Jean Pierre Prioris