Danse de ballet: le rôle des chaussures de pointe

Les danseuses de ballet ont l’habitude de se mettre sur la pointe des pieds pour exécuter leur chorégraphie. Et nous sommes nombreux à avoir essayé cet exercice sans succès. En effet nous ne pouvons pas parce que nous n’avons pas la technique et encore moins les chaussures adaptées notamment les chaussons de pointe.  Les chaussons de pointe permettent à la danseuse de s’équilibrer, de tourner, de sauter, de bondir, de glisser et de s’attarder sur le bout de ses orteils. Ils fournissent le soutien nécessaire à la danse sur orteils en permettant à la danseuse de transférer une partie de son poids sur le chausson à deux endroits critiques, sous la voûte plantaire et autour des orteils.

Une semelle intermédiaire rigide, appelée la tige, s’appuie bien sur la plante du pied. Les tiges peuvent s’étendre sur toute la longueur de la chaussure ou seulement sur une partie, et elles ont des degrés de flexibilité variables. Le tissu qui s’étend de la pointe du pied jusqu’au-dessus du pied est appelé l’empeigne. Elle contribue au maintien général de la chaussure en maintenant le pied contre la tige. La boite d’orteils enveloppe étroitement les orteils, de sorte que le danseur se tient sur une plate-forme de forme ovale à l’extrémité. Mais les chaussons de pointe seuls ne suffisent pas. Bien que les chaussons aident la danseuse à se tenir sur la pointe des pieds pendant de longues périodes, c’est sa force et sa technique qui la font passer de la position debout normale à la position complète en passant par une position médiane.